Découverte du Coton bio et test des T-shirts Goudron blanc

J’ai eu le plaisir de rencontrer Guerric de Ternay, le créateur de la marque GoudronBlanc.

Il m’a fait découvrir ses T-shirts. Ce fût l’occasion de comprendre comment ils étaient faits et de discuter un peu de notre vision de la « mode masculine », du style des hommes, et de ce à quoi doit ressembler un bon produit (quelque chose que Guerric à vraiment à coeur). J’ai donc eu envie de regarder de plus près les T-shirt GoudronBlanc !

Guerric a accepté de nous en dire plus sur le coton bio qu’il utilise et nous glisse quelques mots sur son produit phare.

Qu’est-ce que le coton ?

Le coton est une fibre végétale. Après récolte, cette fibre est transformée en fils. Et c’est en tricotant ces fils de coton que l’on obtient le jersey. C’est l’un des tissus qui est à la base des T-shirts.

Certaines marques mélangent les fils de coton avec des fils synthétiques. Cela veut dire deux choses : soit c’est un T-shirt d’entrée de gamme, soit c’est une T-shirt technique (de sport).

culture du coton

D’où vient le coton, donc ?

La majorité des récoltes de coton provient de régions suffisamment humides pour permettre le bon développement de la plante. Les principaux producteurs de coton sont les États Unis, la Chine, et l’Inde.. Mais le coton vient également du Brésil, de la Turquie, du Pakistan, et certains pays d’Afrique.

Le coton a une grande importance pour l’économie locale, puisque c’est la fibre la plus utilisée au monde. Il faut savoir que cela représente près de la moitié de la consommation mondiale de fibre textile !

Et forcément, à cette échelle, cela a un impact sur l’environnement.

Les problèmes causés par le coton non-biologique.

Le problème étant que, le coton n’est pas simple à cultiver !

Malheureusement, la production du coton ordinaire peut être préjudiciable à la nature :

  1. Le cotonnier est une plante fragile qui est sensible aux attaques d’insectes. Il s’ensuit un usage intensif (et parfois abusif) de pesticides ;
  2. La culture du coton ordinaire encourage l’utilisation d’engrais qui ont un impact négatif sur l’économie et appauvrissent les sols ;
  3. L’irrigation des cultures entraîne une forte consommation d’eau. La culture du coton nécessite 120 jours d’arrosage, suivi d’une période sèche pour permettre la récolte.

plantation de coton

En effet, la production de coton ordinaire utilise un quart des pesticides vendus dans le monde. Elle ne représente qu’environ 2 à 3% de la surface agricole mondiale.

Cela pose clairement un souci au niveau de la pollution générée par la culture du coton. Et ce, sans compter tous les procédés chimiques d’après récolte à savoir :

  • Nettoyage
  • Encollage
  • Blanchiment
  • Désencollage
  • Teinture chimique

C’est ce qui a poussé GoudronBlanc et de plus en plus de marques de prêt-à-porter à proposer des vêtements en coton bio, une alternative qui ne pollue pas. La production de coton bio n’utilise pas de produits chimiques, mais cela un coût plus important (main d’oeuvre mieux rémunérée et récoltes de qualité, mais moins productives).

La solution du coton bio. Mais c’est quoi ?

En réaction, la filière biologique, née dans les années 1990, s’est peu à peu développée, avec une demande portée par les marchés en Europe, aux États-Unis et au Canada.

La première idée des T-shirts en coton bio est de protéger l’environnement. Mais c’est aussi un bon moyen de garantir le respect de la chaîne production (surtout les conditions de travaille des agriculteurs, mais aussi dans les ateliers).

Comme l’explique Futura Sciences, la consommation d’eau est plus faible, et les cultivateurs sont bien moins exposés à des produits toxiques.

La production est certifiée par des organismes indépendants. Cela garantit qu’elle s’effectue sans utilisation de pesticides chimiques. Vous avez certainement vus ces labels qui certifient le coton bio comme : GOTS, EKO-Skal, Ecocert, ou encore Ecolabel.

La culture du coton bio est encouragé dans les zones tropicales de la planète. Cela permet un approvisionnement naturel en eau et évite que l’irrigation assèche la région.

Bien que le coton bio offre une vraie alternative saine, il ne représente qu’une fraction de la culture mondiale de coton. Aujourd’hui, la production de coton biologique se concentre surtout en Turquie et en Inde. Ces deux pays produisent plus de 70% de l’offre mondiale de coton bio.

Zoom sur la qualité des T-shirts GoudronBlanc

Comme dit dans l’introduction de cet article, j’ai eu le plaisir de découvrir les T-shirts GoudronBlanc.

En plus de s’intéresser au coton bio, Guerric a une vraie approche de qualité par rapport à ses T-shirts.

Comme la plupart des créateurs, l’envie vient du fait qu’il lui a été difficile de trouver un T-shirt simple, dans une belle qualité, et qui soit bien coupé.

Les T-shirts sont fabriqués en coton bio 190 grammes. Très épais. Ils gardent une certaine tenue, ne se froissent pas facilement. Et surtout en raison de la densité de la matière : ils prennent beaucoup plus de temps que des vêtements en fibre synthétique à retenir les odeurs.

t-shirt goudron blanc

(C’est un basique simple et efficace comme on les aime chez Bw-Yw, pour les coupler avec des pièces plus fortes !)

Tout le monde a eu ce problème d’un T-shirt qui ne dure pas plus de deux semaines. Le bon point du T-shirt GoudronBlanc est qu’il évite le problème avec cette qualité de coton !

Le petit plus, c’est la fabrication européenne. En effet, ces T-shirts sont fabriqués au Portugal.

etiquette imprimée goudron blanc

(Une étiquette imprimée, pour une fois, ça ne grattera pas le haut du dos !)

C’est un vrai challenge pour une marque indépendante de faire produire une nouvelle collection. En raison de la compétition des grandes marques qui monopolisent les chaînes de production. Guerric a donc opté pour un petit atelier au Portugal. Ce façonnier est habitué à travailler sur des collections capsules. Cela permet d’avoir un vrai contrôle sur la qualité. Il peut également lancer plusieurs petites collections à la place de deux saisons par an.

On arrive donc à un beau produit fini. Le T-shirt est à un prix acceptable (mais qui donne l’air d’un investissement sur la durée) pour cette qualité et cette gamme (49 euros).

logo goudron blanc

(Un logo discret en bas du T-shirt !)

Mon avis final sur les T-shirts en coton bio GoudronBlanc.

Avant de commencer à donner mon avis, n’hésitez pas à jeter un oeil à l’article sur les T-shirts que vous retrouvez sur Bw-Yw !

C’est un col V comme on les aime. Un produit de qualité et un T-shirt qui tient le coup dans la durée.

On notera un petit bémol cependant : l’épaisseur.

https://cdn.bw-yw.com/wp-content/uploads/2013/09/t-shirt-blanc-col-rond-goudronblanc-guerric-de-ternay.jpg

En effet, le coton 190 grammes est très appréciable quand il fait un peu froid, ou justement pour sa douceur. On évitera, tout de même, de le porter dès que la température dépasse les 25-30 degrés.

Difficile d’avoir un super T-shirt, qui soit aussi agréable à porter l’été que l’hiver…

Dans tous les cas : on valide.

Cette marque entre pour moi dans mes « marques basiques » pour les T-shirts. D’ailleurs on en reparle dans un nouveau test.

On attend également vos retours si vous avez testé la marque et toutes vos questions sont les bienvenues !

S'inscrire à la Newsletter

Mode, Style, Tendance, Lifestyle et tests produits. Une fois par semaine.

Merci pour votre inscription.

Quelque chose n'a pas fonctionné.

Vous aimerez également

6 réflexions au sujet de “Découverte du Coton bio et test des T-shirts Goudron blanc

  1. Moins de 30€ le T-shirt ?
    En êtes-vous sûr ?

    Je le vois à 49€ sur le même site !
    Dommage pour cette envolée du prix du coton bio, je n’ai pas les moyens ni l’envie de mettre 50€ dans un t-shirt blanc (même bio)

    • Bonjour Jeff,

      Merci pour ton retour !

      Je crois que Goudron Blanc a revu sa politique tarifaire entre la publication de l’article et aujourd’hui. Je comprends que le prix puisse vous rebuter. Jérémy a un tee shirt Goudron Blanc et il tient bien la route, il sait qu’il le gardera longtemps et il est d’ailleurs assez épais.

      Au plaisir !

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez
Lire les articles précédents :
La laine: Une affaire de bêtes

Aujourd'hui la suite de notre premier article sur la laine avec toutes les familles animales dont l'homme utilise la toison...

Fermer