Book Review : Peut-on manipuler les médias ?

Peut-on vraiment manipuler les médias ? C’est ce que nous explique Ryan Holiday dans son livre “Trust me i’m lying, confession of a media manipulator”. Mais qui est ce personnage dont nous entendons trop peu parler en France ?

Dans Trust Me, I’m Lying by Holiday, Ryan (2013), directeur marketing d’American Apparel à seulement 26 ans, nous explique comment il a pu durant sa carrière (oui oui, à 26 ans, il peut vraiment déjà parler de carrière), manipuler les médias pour faire la promotion d’un livre, d’un film ou de toute autre activité qu’il souhaitait.

Comprendre les besoins des blogueurs

Avant de commencer, il faut savoir que la plupart des blogueurs suivent un modèle de rentabilité très simple : ils vendent des annonces publicitaires et font de l’affiliation. Partant de ce principe, leur modèle économique est simple : plus il y a de trafic sur leur site, plus ils gagnent de l’argent.
Les publicités sont souvent payés au CPM (coût pour mille impressions) ou au clic… croyez-moi, ce n’est pas un modèle extrêmement rentable. Pour cette raison, il faut toujours plus de trafic ! Pour en avoir toujours plus, il faut plus d’articles, plus de buzz, plus d’exclusivité, plus de nouveautés ; et c’est comme ça que tout commence.

Manipuler les médias grâce à leur faiblesse

Puisque les médias ont littéralement besoin de toujours plus de nouvelles histoires, il suffit alors d’en fabriquer une de toute pièce. Pour cela, vous avez besoin de quelque chose à promouvoir, d’une action qui met en avant la controverse, et d’un petit réseau de blogueurs qui n’ont pas besoin d’être vraiment influents.

Si plusieurs petits blogueurs locaux reprennent votre histoire, que vous aurez pris soin de leur fournir, cela intéressera peut être des blogueurs de plus grande ampleur sentant venir un buzz, lesquels sont lus par les blogs et médias nationaux en quête d’actualité croustillante.
Il vous suffit de nourrir le monstre, d’alimenter la polémique et d’observer ce qu’il se passe.

On peut effectivement crier au Bad Buzz, mais est-ce vraiment un problème ? Nous ne sommes pas ici dans le cas d’une marque qui risque de perdre 30% de son CA à cause d’une mauvaise communication mais bien dans le cas où il y a un seul produit à mettre en avant, et plus le grand public en dira du mal, plus il sera intéressant.

Certaines agences de communication que l’on ne citera pas, se sont même spécialisées dans ce type de communication ambigu mais néanmoins efficace.

Que faut il en conclure ?

Le système médiatique souffre d’un réel problème si il peut être manipulé aussi facilement que l’auteur l’affirme, et il faudrait peut être le changer en profondeur, penser réformes et changements profonds du modèle de rentabilité. En effet, si ces grands groupes n’ont plus besoin de faire la course au clic pour gagner toujours plus d’argent, ils vérifieront probablement leurs sources avant de raconter une bonne histoire…

PS : Heureusement, il reste encore des médias indépendants et fiables, qui ne vous raconteront pas QUE ce qu’ils ont lu au détour d’un blog sympathique, ne diabolisons pas le modèle de la presse dans son ensemble.

Et vous, qu’avez-vous pensé de ce livre ? Mieux, pensez-vous vraiment que les médias puissent être manipulés aussi facilement ?

S'inscrire à la Newsletter

Mode, Style, Tendance, Lifestyle et tests produits. Une fois par semaine.

Merci pour votre inscription.

Quelque chose n'a pas fonctionné.

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Partagez
Tweetez
+1
Enregistrer
Partagez
Lire les articles précédents :
Hèdus, ou la culture du spontané : test et avis

Le premier échange que nous avons eu avec la marque Hèdus s'est effectué au salon du Tranoï - qui fait se...

Fermer