« To be dressed up to the nines » – L’élégance anglaise à la française avec The Nines.

Blogueurs, instragrammeurs, gens des internets ; nous sommes très souvent sollicités avec le même pitch de départ de la part de marques et d’entreprenreurs : Révolutionner, repenser, innover. La plupart du temps, cela n’attire même plus le regard. Parfois heureusement, nous avons de bonnes surprises, et cela mérite d’aller plus loin. C’est le cas aujourd’hui, et c’est pour ça que je vous en parle. Partons ensemble découvrir The Nines, qui ont décidé de faire le meilleur produit possible, au meilleur prix, sans sortir des basiques du vestiaire masculin.

A la découverte de… The Nines

08032017-989A4874

Pour commencer, il me paraît essentiel de se pencher sur l’essence même de la marque : Le Concept The Nines.

Capture d’écran 2017-03-20 à 09.04.35

Une étude des attentes du consommateur. Tiens, voilà une phrase qui attire mon attention.
Depuis des années, les créateurs (pas tous heureusement), font des vêtements pour eux, parce que ce sont des artistes… pour plaire aux journalistes, aux blogueurs, pour créer de la Hype. Trop peu pensent à ceux qui vont finalement porter les vêtements au quotidien : monsieur tout le monde, vous, moi, nous.

Karl Lagerfeld avait décidé de maigrir pour rentrer dans ses vestes, je pense plutôt que nos vêtements doivent être faits pour nous. Un bon point pour The Nines.

Capture d’écran 2017-03-20 à 09.08.05

Accepter l’erreur, nouer des relations sur le long terme, produire en Europe. Voilà encore des choses que nous lisons tous de moins en moins.

The Nines seraient-ils le bon élève de la génération blogueur ? (oui genre nous tous, qui crions aux marques depuis des années, qu’il y a sûrement une autre façon de faire.)

Côté production et distribution, rien d’alarmant ! Un modèle efficace et propre que nous connaissons tous bien.
Des séries raisonnables, raisonnées, une distribution directe pour ne pas avoir des coûts abbérants répercutés sur le consommateur final. C’est propre, c’est efficace, on aime bien.

Allons plus loin, l’univers !

L’univers The Nines

Capture d’écran 2017-03-20 à 09.12.33

Un univers issu directement du charme et de l’élégance anglaise, de l’époque dandy qui nous manque tant, où humour, trait d’esprit et bien vêtu se cotoyaient sans cesse (vous sentez ma nostalgie là nan ?).

Et s’il ne fallait plus uniquement passer par de grands tailleurs hors de prix pour être apprêté ? L’idée est séduisante dans tous les cas.

SX6B7526 - The NINES - ©Guillermo ANIEL-QUIROGA

J’aimerai vous parler encore des heures de The Nines, mais je suis certain que certaines personnes sont bien plus compétentes que moi pour le faire.

Et puisque les mots du fondateur ne sauraient être remplacés par toutes les explicaitons du monde, je suis allé à la source, pour retrouver les informations dont vous auriez besoin !

On regarde ça ?

Interview d’Erwan pour The Nines

– Hello ! Peux-tu te présenter rapidement et nous parler de la naissance de The Nines ?

Erwan D. J’ai lancé The Nines avec mon ami Renaud M. après quelques aventures professionnelles à l’étranger et de nombreux voyages. J’ai une formation commerciale. C’est à la fois l’attrait pour l’univers de la mode, l’intérêt pour le style et l’aventure entrepreneuriale qui ont été moteurs pour déclencher l’aventure The Nines

En réalité The Nines regroupe différentes maisons : Maison du Bouton de Manchette, de la Cravate, l’Atelier de la Ceinture, la Maison de la Chemise, et le Chaussetier. L’aventure a commencé en 2008 avec la Maison du Bouton de Manchette qui provient d’un double constat : il n’y a pas beaucoup de choix dans les boutiques physiques, et les prix sont très élevés. L’idée devient alors claire, nous souhaitons proposer des boutons de manchette à des prix abordables mais surtout des boutons de manchette qui sortent de l’ordinaire. Le bouton de manchette est un petit accessoire qui peut apporter une touche de folie à une tenue classique mais tout en restant très discrète. Après avoir réussi le pari de proposer des boutons de manchette assez fun, de qualité et à des prix abordables, nous nous sommes attaqués au marché des cravates, des ceintures, des chaussettes, des chemises et enfin des costumes. C’est en 2013, que nous avons décidé de réunir toutes les maisons sous un même nom The Nines, qui fait référence à l’expression anglaise « to be dressed up to the nines » qui signifie « être tiré à 4 épingles ». Nous souhaitions un nom qui fasse à la fois référence aux produits que nous proposions et à l’univers de notre marque. Le voyage a toujours été un thème central dans la création des nouvelles collections puisque c’est au cours d’un voyage que Renaud et moi nous nous sommes rencontrés et c’est également lors d’un voyage que l’idée de lancer la Maison du Bouton de Manchette a vu le jour. Ainsi, le voyage est au cœur de notre univers de marque et c’est ce qui nous inspire dans la création de nouvelles collections. Cependant, notre définition du voyage diffère légèrement de la définition première du voyage c’est-à-dire d’un déplacement. Nous sommes allés plus loin, et nous définissons trois types de voyages : le voyage dans l’espace, le voyage dans le temps et le voyage de l’esprit. Ce sont selon nous trois façons de voyager, de s’évader, mais c’est aussi ces différentes formes de voyages qui inspirent les collections plus décalées et fun.

– Quelle était l’envie créative derrière une telle marque ?

C’est à Londres lors d’une première expérience professionnelle que j’ai découvert le chic à l’anglaise, l’art de pouvoir mêler à la fois le savoir faire traditionnel et les finitions sartoriales dont les tailleurs de Savile Row sont les meilleurs ambassadeurs, avec des touches subtiles soit colorées soit décalées. Ce détail important est à l’origine de la démarche de travailler les accessoires masculins avec pour objectif d’apporter du peps à la tenue et de transmettre le message que la vie doit être fun et que cela ne fait jamais de mal de ne pas se prendre trop au sérieux. »

08032017-989A5069

– Si tu devais raconter une histoire à propos de la marqe aux lecteurs BWYW, ce serait quoi ?

Au cours d’un voyage à Londres, Renaud avait rencontré un anglais très chic mais il avait été surpris de le voir porter des chaussettes jaunes assez flashy avec un costumes 3 pièces. Il avait donc demandé à son interlocuteur pourquoi porter des chaussettes jaunes plutôt que noires ce à quoi il avait répondu : « Actually, I’m a little bit excentric but my work doesn’t allow me to dress up the way I like, thus I wear yellow socks but I’m always dressed up to the Nines ». En fait, cet homme, du fait de son travail, ne pouvait pas porter de vêtements qui sortent de l’ordinaire. Pourtant il avait réussi à faire transparaître sa personnalité en portant des chaussettes jaunes mais en étant toujours tiré à 4 épingles. Cette petite anecdote a participé à la création du nom « The Nines » puisque c’est en ce remémorant cette fameuse scène que l’expression « to be dressed up to the nines » a donné naissance à The Nines.

– Un conseil vestimentaire que nous devrions tous connaître ?

Je pense qu’il est essentiel de savoir comment choisir sa chemise et plus particulièrement son col de chemise. Il faut prendre en compte selon moi deux variables : la morphologie du visage et l’occasion. D’une part il est intéressant de choisir son col de chemise en fonction de la forme du visage puisqu’un col permet de mettre en valeur son visage. Sortez de vos habitudes si vous ne portez que des cols italiens assez classiques pour vous diriger vers d’autres cols qui peuvent être plus adaptés à votre forme de visage. Un col italien arrondi par exemple met en valeur un visage ovale, tandis qu’un col anglais rehausse un visage plus carré ou rond.
D’autre part, il faut savoir choisir sa chemise en fonction de l’occasion : les cols plus « stricts » comme le pin-collar ou le col anglais associés à une cravate, sont parfaitement adaptés à un contexte professionnel. Le col cassé quant à lui sera préféré pour les cérémonies. Les cols italiens et cut-away sont des types de cols assez passe partout qui seront adapté à n’importe quel type de contexte. Enfin les cols officiers et inversés se marieront parfaitement avec une tenue plus casual et décontractée.

– Les projets de The Nines pour l’avenir ?

Nous avons plusieurs projets en tête, notamment l’ouverture de nouvelles boutiques ainsi que l’élargissement de notre gamme. Nous ouvrons une troisième boutique en Juin à Paris et nous souhaiterions continuer sur notre lancée dans les mois qui suivent. De plus, il manque selon nous un élément essentiel afin de proposer une garde robe complète The Nines : les chaussures de ville. Nous sommes actuellement en train de réfléchir à une gamme de chaussures The Nines afin de proposer des souliers de qualité pour les associer à nos costumes.

Capture d’écran 2017-03-20 à 09.21.23

– La question piège : ta pièce préférée du vestiaire de The Nines ?

J’ai une préférence pour nos chemises avec un col italien arrondi puisque ce type de col correspond parfaitement à la forme de mon visage. En effet, mon visage est de forme ovale, ainsi un col italien arrondi permet d’adoucir ses courbes, je le trouve donc particulièrement adapté.

– Quelque chose à ajouter pour finir ?

J’aimerais revenir sur la qualité de nos produits et plus particulièrement sur la confection de nos chemises. Nos chemises sont taillées dans les tissus européens les plus réputés et la confection est soigneusement millimétrée. La qualité est notre mot d’ordre c’est pourquoi nous portons une attention particulière à l’ensemble des détails. L’objectif est de proposer une chemise haut de gamme à un prix abordable. Ainsi, pour plus d’élégance et de solidité, les chemises ont des coutures anglaises, elles sont munies de baleines de col amovibles et les boutons sont en nacre de Troca. Nous avons réussi le pari de proposer des produits de qualité au juste prix puisque nous travaillons directement avec nos fabricants ce qui permet d’éviter des frais intermédiaire.

Merci encore pour toutes ces réponses !

Pour retrouver The Nines : Sur leur site web.
Sur Facebook : The Nines
Sur Instagram : The Nines tout en photo

Vous aimerez également

About Author

Jérémy Kohlmann Jérémy, rédacteur en chef et créateur de bw-yw.com, j'écris sur la mode masculine, le style et surtout j'aime le kiri. Originaire d'Alsace : si un plat ne contient pas de fromage, c'est pas un plat. PS : Le cheddar orange fluo en brique n'est pas du fromage.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Mode Homme et nous.

Bw-Yw est un blog mode homme, traitant des tendances, proposant des looks mais aussi du lifestyle, grooming, voyages et cosmétiques.

Retrouvez-nous sur toutes nos thématiques, qu'il s'agisse de mode masculine ou de billets d'humeur, en voyageant à travers le blog.

Pour nous écrire par Courrier : BW-YW SARL - 14 rue Caffarelli - 75003 - Paris

Et par Email : Presse (at) bw-yw (point) com

Si vous souhaitez parler de nous

Vous voulez en savoir plus sur Bw-Yw ? Comprendre quelle est notre mission ? Retrouvez-nous dans la page à propos et dans la charte du blog pour tout savoir de nous. Vous y trouverez aussi nos parutions extérieures que ce soit sur d'autres blogs ou dans les médias.

La Blogroll Bw-yw

Découvrez tous Nos copains à visiter , parce que la mode, c'est aussi partager et faire des rencontres. Si vous souhaitez figurer dans cette catégorie, n'hésitez pas à nous envoyer un petit mail pour vous faire connaître !

Et ne loupez pas non plus la blogroll féminine, avec tous les blogs de filles qu'il faut lire !

Ce que vous devriez savoir sur nous

N'hésitez pas à nous contacter pour toute demande d'information. Retrouvez aussi tous nos conseils pratiques. © Copyright 2012 Bw-Yw blog lifestyle et de conseils pour les hommes. Pour tout renseignement complémentaire, référez vous à la page contact

Lire les articles précédents :
15871562_10207342730115209_2691327346343156257_n
Quoi de neuf blogueur #2 ?

Ça fait longtemps qu'on ne s'était pas parlé ici. Et puis j'ai tellement de choses à vous dire, tellement d'articles...

Fermer