Pas de demi-mesure, si ce n’est dans la chemise : Cotton Society, test et avis.

Aujourd’hui, nous allons parler chemise, Cotton Society et Indiana Jones. Petites précisions pour commencer : qu’est ce que la mesure industrielle industrielle ? Au sommet de la « personnalisation », on retrouve la chemise sur mesure : tout commence par l’essayage lors duquel le tailleur prend vos mesures en tenant compte de votre morphologie, de vos déséquilibres et de votre posture. Il réalise alors un patron inédit rien que pour vous, qui sera alors suivi à la lettre lors des découpes et autres opérations qui suivront, toutes réalisées à la main.

chemise cotton society paysage idyllique

Vous voulez voir ce qu’est une vraie chemise sur mesure ? Je vous recommande sans hésitation le blog http://lavraiechemisesurmesure.blogspot.fr, animé par un maître qui n’a pas perdu son coup de main et encore moins sa rigueur.

La demi-mesure, quant à elle, consiste à partir d’un patron préexistant qui est ensuite ajusté afin de correspondre à vos mensurations. Le patron modifié est alors envoyé dans un atelier où la découpe se fait par des machines, comme la plupart des autres opérations.

Comment choisir les mesures de votre chemise ?

Attention, c’est le moment de sortir le mètre-ruban que je vous ai fait acheter.

salle de classe vintage Oui Monsieur Max !

Plusieurs solutions s’offrent à vous :

Tout d’abord, le site peut vous proposer de rentrer vos mesures corporelles et détermine ensuite par un algorithme les dimensions correspondantes pour votre patron de chemise. Cette solution est loin d’être ma préférée car elle ne tient pas forcément compte des préférences de chacun, et des différents désirs concernant le fit: certains aiment par exemple avoir plus de marge dans les hanches, dans le dos ou au niveau de la poitrine. Cependant, cette solution est souvent la moins risquée pour un premier essai, le temps de déterminer ensuite les ajustements manuels que vous souhaiteriez pour les prochaines chemises.

Ensuite, d’autres sites permettent de rentrer vous-mêmes les mesures de la chemise que vous souhaitez. Cette solution est la meilleure à long-terme car personne ne connaîtra vos préférences mieux que vous-même. Cependant, elle implique de déjà connaître les mesures que vous désirez pour votre chemise. Il faut donc avoir déjà fait un ou des essais, au préalable, afin d’être sûr de votre coup. En général, selon les préférences, on rajoute environ 4 cm (voire 6 cm au niveau des hanches et de la taille, où l’augmentation est plus importante, notamment assis) aux mesures corporelles afin d’obtenir une chemise cintrée qui ne craquera pas au moindre mouvement. À vous de faire le test, il faut que les mesures soit toujours supérieures de 2-3 cm aux mesures de votre corps en expansion (ventre gonflé après un repas, expansion de votre cage thoracique pour une bonne bouffée d’air frais, augmentation du volume des biceps après avoir voulu emporter d’un coup tous vos sacs de courses).

Enfin, une autre solution très simple, surtout au début : les mesures prises directement sur la chemise que vous possédez et qui vous va le mieux (celle qui vous va vraiment bien j’entends, pas de triche avec votre chemise « un peu trop grande mais ça passe »). Selon les sites, vous prendrez vous-mêmes soigneusement les mesures selon les instructions fournies par les sites, ou bien vous leur enverrez votre chemise le temps que les mesures soient parfaitement prises (et en général, on vous renvoie votre chemise si vous êtes sages).

Pourquoi choisir la mesure (ou plutôt ici la demi-mesure) pour vos chemises ?

Tout d’abord, c’est la meilleure des solutions pour trouver des chemises adaptées aux physiques atypiques : qu’il s’agisse d’embonpoint, de personnes très grandes mais filiformes ou juste de petit poids-plume (moi, je fais partie de la catégorie des grosses baraques bien évidemment). Promis, avoir une chemise bien fittée pour VOUS, ça fait vraiment plaisir.

Ensuite, une autre raison de taille pour laquelle vous devriez vous offrir des chemises en mesure, c’est bien évidemment le choix (pour le nombre de personnalisations possibles). Le prêt-à-porter, c’est la vision d’un créateur de ce qu’il voudrait porter et qu’il voudrait voir porté par les autres. Cela implique des choix stylistiques qui ne sont pas forcements les vôtres, concernant la coupe, les couleurs et le style. La mesure permet au contraire d’imaginer les chemises que VOUS voudriez porter. En effet, avec le temps, les goûts s’affinent, et vous aurez peut-être envie de chemises avec des cols très ouverts et contrastés, ou avec des boutonnières de couleur fuchsia, etc. (mais je ne cautionne pas pour autant le fuchsia)

Enfin, choisir un bon site de mesure-industrielle (et pas surmesurepascherlavérité.com), permet d’avoir le beurre et l’argent du beurre : la personnalisation est presque à la hauteur de celle proposée pour une vraie chemise sur mesure, sans pour autant payer les tarifs assez prohibitifs de celle-ci : une vrai chemise sur mesure, vous n’en trouverez pas à moins de 200 euros. Quand vous débutez et que vos moyens ne vous permettent pas d’aller vers les chemises sur mesure, la demi-mesure permet de rapidement faire un stock de chemises qui vous plairont et vous permettront d’expérimenter. En attendant un jour d’atteindre le Graal…

vitrine chemises charvet Généreux donateur, si tu m’entends…

Maintenant, venons en à l’objet du test d’aujourd’hui : Cotton Society

Cotton Society propose, comme pléthore de sites aujourd’hui, de la demi-mesure. Jusque là, rien de spectaculaire : l’offre a littéralement explosé et choisir un site de demi-mesure est un véritable parcours du combattant.

indiana jones cherche un site cool Regarde Bobby, je crois avoir trouvé un bon site.

C’est à travers l’admirable depiedencap.leforum.eu que j’ai découvert Cotton Society et une fois que je me suis jeté à l’eau (vous comprendrez bientôt la blague), je n’ai pas regretté mon choix !

Les intérêts de Cotton Society

Le site tout d’abord, facile à prendre en main : c’est un peu comme la vitrine d’une boutique et une vitrine belle ou du moins lisible, ça donne envie. Le site permet facilement de retourner rapidement aux différents moments de la personnalisation, ce qui arrive souvent quand on prend du temps à savoir le genre de chemise que l’on souhaite réaliser. cotton society

Le choix de tissus, de personnalisation et de styles :

C’est la première chose qui m’a plu. La grande sélection de tissus, de boutons et de cols permet de faire des chemises pour véritablement tous les goûts, du plus casual au plus habillé. En fonction de leur prix, la qualité des tissus oscille entre le vraiment correct et le vraiment bon. Quant aux options, qu’il s’agisse de se faire une chemise légèrement excentrique de par son imprimé ou une véritable chemise de banquier aux poignets et au col contrastés, il est aisé de se faire plaisir et de compléter sa garde-robe.

La qualité de fabrication :

Ma première chemise m’a convaincu, Cotton Society, c’est du solide. Les coutures sont nettes, les boutons cousus en croix et globalement, la chemise tient le coup face aux différents types de lavages auxquelles elle a dû faire face.

Le service client :

Quand on est hésitant, avoir un service client qui répond rapidement à vos questions et vous conseille, ça rassure. Que ce soit pour le fit ou les délais de livraisons (en moyenne, on compte deux semaines pour la fabrication puis quelques jours pour voir la chemise arriver sur votre palier), le service client m’a accompagné à travers mes ajustements multiples. Sans plus attendre, la chemise en question. Je souhaitais trouver une chemise très estivale, dans une matière relativement confortable en cas de forte chaleur. Le mot d’ordre de la chemise était «brut». J’avais été très inspiré par les allures d’aventuriers des temps modernes des mannequins du défilé été 2015 de Burberry Prorsum. Toutes ces sahariennes et chemises estivales m’ont donné envie de faire la même chose, mais à ma façon.

,casual chic defilé On n’a jamais assez de Casual Chic!

Je suis donc parti sur un chambray bleu-vert dont j’adorais la couleur, à la matière brute et rêche. Ce genre de matière polarise assez, certains adorent le contact rêche de la matière, qui permet notamment avec son tissage d’être aéré et d’avoir une belle texture. D’autres au contraire ne supportent pas ses frottements et son côté sec, un peu comme pour un Oxford. Mais mon choix était fait, je partais à l’aventure, et cela ne se faisait pas en popeline. Toujours dans cette optique, j’ai très vite choisi d’accompagner la chemise de boutons en bois et de poches aviateur, afin d’avoir une belle chemise d’aventurier, pratique et confortable. Enfin, j’ai choisi de ne pas trop cintrée ma première chemise afin d’ajuster par la suite et surtout afin de disposer d’un vêtement adapté au climat subtropical de Hong Kong. Et le résultat est là : une belle chemise originale que je porte avec plaisir pour casser le côté trop Preppy de certaines de mes tenues. Les mesures ont été respectées au centimètre près et la coupe est relativement ajustée sans trop l’être.

max et chemise cotton society Dans le jargon technique, on dit que la chemise a «pris cher».

Seul point noir, les manches légèrement trop larges pour l’instant et les poignets également, suite à une erreur de compréhension lors des échanges mails. Cependant, le service client est là pour ça : les prochaines chemises seront affinées à ce niveau suite à une prise de photos et la largeur des poignets sera corrigée. Mais comme vous le savez, chez BW-YW, on n’aime pas faire comme tout le monde alors plutôt que de vous faire un énième gros plan de coutures, on a décidé de tester la chemise dans des conditions plus « extrêmes ».

chute d'eau - cascade «Lisez Be What You Weaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaar»

Conclusion :

Morphologies atypiques ou envies très précises, n’attendez plus et passez à la demi-mesure voire au sur mesure si vous le pouvez. Cotton Society m’a convaincu par son choix de tissus, son rapport qualité-prix excellent (la chemise n’a coûté qu’une cinquantaine d’euros), son service client très à l’écoute et la fiabilité de ses produits. Donc arrêtez de faire les choses à demi-mesure.. Si ce n’est pour vos chemises.

Max, encore perdu dans les montagnes.

Vous aimerez également

About Author

Max Petit chroniqueur (si je ne me fais pas virer et retirer ma prime en Haribo d'ici là) à ses heures perdues, je milite pour que le style et non la mode, ne laisse indifférent. J'aime le style preppy agrémenté d'une bonne touche de provocation. Après tout, "plaire à tout le monde, c'est plaire à n'importe qui". Retrouvez Max sur Le Dandy du Taudis.


4 COMMENTS ON THIS POST To “Pas de demi-mesure, si ce n’est dans la chemise : Cotton Society, test et avis.”

  1. Nat'sirt dit :

    Article intéressant !

    Pour avoir testé un autre site proposant un service identique, j’ai été assez déçu. Se mesurer soi-même n’est effectivement pas si simple et ne garanti pas forcément un très bon résultat, à moins d’avoir une morphologie parfaite (hein ?!), on a vite fait de se retrouver avec une coupe incohérente et trop respectueuse de nos défauts physiques, enfin ça été mon cas… Du coup la prise de mesure à partir d’une chemise favorite paraît être la solution la plus pratique et la moins risquée. Autre point négatif : la chemise ne peut être retouchée qu’une seule fois, après si c’est raté, c’est tant pis pour l’acheteur, et ça a quand même coûté cher.

    Cela dit c’est vrai que le choix assez riche en tissus, motifs, couleurs, etc, avec souvent des matières et des finitions très correctes rendent le concept séduisant… après faut savoir gérer ça dans la pratique 😉

  2. Max dit :

    Merci pour ton retour très honnête.
    à vrai dire, une des meilleures solutions il me semble, pour ceux qui peuvent se le permettre, ce serait de faire faire une chemise sur mesure avec un tailleur écoutant tes envies, faisant ta chemise « idéale » puis de la faire recopier par des sociétés de demi-mesure pour moins cher en la déclinant sous différentes formes. Ensuite, c’est beaucoup une question d’expérimentation. J’ai passé des heures à mesurer toutes mes chemises préférées afin d’être vraiment sûr de mon coup.

  3. Boobz dit :

    Super article !
    Quel est la référence du tissu svp ?

  4. Max dit :

    Merci et joli pseudo Hugo 😉
    La matière en question est un chambray bleu vert qui coûte 49 euros et qui est situé dans les derniers tissus en bas de page dans le panel proposé par Cotton Society. Oui, j’ai une mémoire tout sauf sélective.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Mode Homme et nous.

Bw-Yw est un blog mode homme, traitant des tendances, proposant des looks mais aussi du lifestyle, grooming, voyages et cosmétiques.

Retrouvez-nous sur toutes nos thématiques, qu'il s'agisse de mode masculine ou de billets d'humeur, en voyageant à travers le blog.

Pour nous écrire par Courrier : BW-YW SARL - 14 rue Caffarelli - 75003 - Paris

Et par Email : Presse (at) bw-yw (point) com

Si vous souhaitez parler de nous

Vous voulez en savoir plus sur Bw-Yw ? Comprendre quelle est notre mission ? Retrouvez-nous dans la page à propos et dans la charte du blog pour tout savoir de nous. Vous y trouverez aussi nos parutions extérieures que ce soit sur d'autres blogs ou dans les médias.

La Blogroll Bw-yw

Découvrez tous Nos copains à visiter , parce que la mode, c'est aussi partager et faire des rencontres. Si vous souhaitez figurer dans cette catégorie, n'hésitez pas à nous envoyer un petit mail pour vous faire connaître !

Et ne loupez pas non plus la blogroll féminine, avec tous les blogs de filles qu'il faut lire !

Ce que vous devriez savoir sur nous

N'hésitez pas à nous contacter pour toute demande d'information. Retrouvez aussi tous nos conseils pratiques. © Copyright 2012 Bw-Yw blog lifestyle et de conseils pour les hommes. Pour tout renseignement complémentaire, référez vous à la page contact

Lire les articles précédents :
marinière zara
Bad Buzz : Que penser de la marinière Zara ?

Vous l'avez déjà vue partout, j'ai volontairement attendu pour en parler, revenons rapidement sur le "drame" d'un petit T-shirt, et...

Fermer